L’intelligence artificielle prédit les effets secondaires des médicaments

53 0

Les progrès de l’intelligence artificielle aident les chercheurs à prévoir les effets secondaires des combinaisons médicamenteuses. Cette information aidera à améliorer la sécurité des patients.

Les personnes qui ont besoin de médicaments prennent rarement un seul traitement. Beaucoup de ceux qui ont reçu des médicaments prescrits pour des raisons de santé prennent plus de cinq médicaments par jour. Selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis , le pourcentage de personnes utilisant au moins un médicament d’ordonnance au cours des 30 derniers jours, aux États-Unis, est de 48,9 pour cent; et le pourcentage de personnes utilisant trois médicaments d’ordonnance ou plus («polypharmacie») au cours des 30 derniers jours s’élève à 23,1%; tandis que ceux qui utilisent au moins cinq médicaments d’ordonnance au cours des 30 derniers jours représentent 11,9%. Les chiffres pour les États-Unis refléteront ceux de nombreux autres pays à revenu élevé.

De l’aspirine omniprésente aux médicaments les plus sophistiqués, tous les médicaments peuvent provoquer des effets secondaires . Beaucoup sont mineurs, certains ne sont qu’un inconvénient et quelques-uns sont sérieux. Par exemple, tout médicament peut entraîner des nausées ou des maux d’estomac. D’autres peuvent causer des allergies, comme des éruptions cutanées ou des bouches sèches. Dans le pire des cas, un saignement interne peut se produire.

Alors que les effets secondaires d’un médicament spécifique sont généralement connus, la difficulté pour le médecin, est de savoir quels sont les effets secondaires de ces médicaments les uns par rapport aux autres. Le peu d’essais cliniques dans ce domaine empêche le médecin d’avoir accès à une information claire et précise sur les risques encourus. Il est peu probable que cela change puisque l’exécution de tels essais dans des combinaisons multi-médicaments est impraticable.

Pour comprendre la complexité, il existe environ 5 000 médicaments sous licence, avec 1000 effets secondaires connus. Cela signifie qu’il y a 125 milliards d’effets secondaires possibles une fois que les médicaments sont jumelés.

Cependant, une solution est à portée de main. Des informaticiens de l’Université de Stanford ont étudié comment prévoir les effets secondaires de combinaisons de médicaments en utilisant l’intelligence artificielle. Le nouveau système s’appelle Decagon , et il est conçu pour aider les médecins à prendre des décisions plus éclairées sur les médicaments à prescrire.

La plateforme a également le potentiel d’offrir aux chercheurs des voies pour trouver de nouvelles combinaisons de médicaments pour aider à traiter des maladies complexes.

Decagon a été formé en utilisant le deep learning, testant la plate-forme sur ces combinaisons de médicaments qui étaient connus. Actuellement, l’intelleligence artificielle ne peut évaluer que des paires de médicaments; le but à l’avenir est d’utiliser le système pour des combinaisons de trois médicaments ou plus. La recherche a été récemment présentée à la Société internationale de biologie computationnelle à Chicago, en juillet 2018.

La recherche a également été publiée dans la revue Bioinformatics , sous la rubrique “Modélisation des effets secondaires de la polypharmacie avec des réseaux convolutionnels de graphes.”

Source : digitaljournal.com

Laisser un commentaire